LE « CAPRICE DU PRINCE » : LA MISE À MORT DE LA PLANÈTE

7 juin 2017 Par Anne-Solange Muis

« Les développements de l’humanité se lient de la manière la plus intime avec la nature environnante. Une harmonie secrète s’établit entre la terre et les peuples qu’elle nourrit, et quand les sociétés imprudentes se permettent de porter la main sur ce qui fait la beauté de leur domaine, elles finissent toujours par s’en repentir […] Parmi les causes qui, dans l’histoire de l’humanité, ont déjà fait disparaître tant de civilisations successives, il faudrait compter en première ligne la brutale violence avec laquelle la plupart des nations traitent la terre nourricière […] » (Extrait de L’homme et la Terre, Elisée Reclus, 1905)


Un pas en avant, deux pas en arrière, ce n’est plus un secret pour personne, les Etats-Unis se retirent des Accords de Paris et s’opposent à l’amélioration de la qualité de l’air pour tous. Car il s’agit bien de cela : ne pas entrer dans la danse mondiale de la lutte contre le changement climatique revient à cautionner la pollution de l’air, la dégradation de l’environnement et toutes les conséquences qui les accompagnent, que ce soit sur la santé des individus ou sur la qualité de vie en général. Quelle réaction avoir ? De la déception ? Certainement. Mais une fois que cela est dit, que faisons-nous ? Se résigner, courber l’échine et attendre qu’un jour meilleur arrive ? Je ne crois pas. Il faut résister et agir à la place de ceux qui ne le veulent plus.

Aujourd’hui, mes pensées vont vers ces millions d’Américains en deuil d’un avenir écologique et vers nous citoyens du monde qui voyons les efforts réalisés, balayés d’un geste d’humeur. Ne nous contentons pas de cette option prise, exigeons le droit du meilleur pour chacun. Exigeons le droit de respirer un air de qualité ; exigeons le droit de boire une eau saine ; exigeons d’être nourris par une alimentation naturelle et écologique. L’air, l’eau et la nourriture sont essentiels à nos conditions de vie sur Terre ; n’acceptons pas que notre vie soit mise en danger par un environnement pollué que nous pourrions largement améliorer. Résistons et imposons. Par les usages, par les consommations, par nos changements de modes de vie, demain peut être un jour meilleur. L’avenir de la Planète ne dépend pas du caprice d’un puissant, il est de la responsabilité de chacun. Toute action conduit à un choix. L’engagement commence par le regard que l’on porte sur nos usages quotidiens ; par le déchet placé au bon endroit ; par le respect d’un paysage, d’un bout de terre ; par notre goût pour une nourriture sans apports chimiques ; par un déplacement à pied, en vélo, en transport collectif plutôt qu’en voiture polluante. Ne l’oublions pas, l’avenir de la planète est de notre responsabilité à tous et à chacun. Chaque action nouvelle est un pas vers un avenir meilleur : Make our planet green again.